Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Message  Sota le Jeu 12 Juin - 11:25

Le philtre de dissidence
____________________________________________________


Cette histoire prend source dans le lointain duché de Solentis, ou le pouvoir n'appartient qu'à une poignée de notables et d'aristocrates. Contrée éloignée où les maux de tout un chacun ne trouvent échappatoire, voire s'expriment par l'abattement de la population dont les épaules sont maintenant bien trop frêles pour supporter le joug auquel on les a soumis.
Le duc Valnor de Solentis n'était pas un mauvais homme, mais depuis maintenant sept années, il partit en mission diplomatique, afin de reccueillir un appui militaire pour ses terres.
En effet, le duché appelé aussi " terres de l'eternel automne " est un pays isolé de tout, cerné de toute part par un récif montagneux, qui est à la fois un avantage, mais aussi une barrière naturelle infranchissable par la plupart des convois de marchands et autres délégations. Depuis maintenant des décénies, le ciel de Solentis conserve une teinte crépusculaire, même en pleine journée.
On ignore encore les causes de ce phénomène, mais d'aucun disent que ce serait l'oeuvre d'un quelconque mage inconscient.
C'est dans sur ce microcosme totalement hermetique et coupé du reste du monde, que la fille unique du duc, Rutila de Solentis, règne d'une main de fer sur une population asservie et appauvrie par des taxes exhorbitantes.
Enfin, ça, c'est ce que l'on veut bien faire croire au commun des mortels, car dans l'ombre, décide du sort de tout être, le Haut conseil des Arcanes de Xhyn, semi déité, ou plutôt courant de pensée que rejoignent la plupart des mages de Solentis.
Tout méfait a pour racine, ce vil conseil de vieux endimanchés aux pouvoirs sans pareille. Ils se sont accapparés tous les domaines de la magie, et excellent autant dans les sorts de destructions, que de la proscrite Nécromancie.
Le clergé ne possedant que des cellules éclatées ça et là, n'arrive à leur tenir tête à son grand désarroi. Toutefois, on dénote la prise de position en marge, de certains acolytes et paladins qui ont formé une communauté rebelle, répondant aux ordres de la prêtresse Melyn Abscond.
C'est dans ce contexte épineux, que vivent à peu près, plus de vingt mille âmes dans le duché, où diverses guildes ont élues domicile désormais, de la magie, aux marchands, du clergé, aux assassins. Chacun a son chemin à suivre, son histoire à tracer.

________________________________________________________
avatar
Sota
Shadow Stalker
Shadow Stalker

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://garden-of-everything.creaforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Message  Sota le Jeu 12 Juin - 11:45

La fuite d'Avendale


Et c'est ainsi que Keldryn Avendale, alchimiste repanti, tenta sa dernière trouvaille, au prix de son existence déja bien avancée. Son fils Sigil le trouva ainsi inerte, les vêtements tachés d'un sang noir, ses yeux ayant fondus litteralement dans ses orbites. Traumatisme qui eût pour raison de terrasser l'éducation stricte à laquelle il fut soumis en tant que futur héritier du domaine Avendale.

Le jeune homme de dix sept printemps allait mettre à execution toutes ses années de recherches personnelles et d'espionnage pour préparer le 'philtre de dissidence'.
Au dela de Solentis, ce qui déchaine les foules, est une soi disant pierre capable de changer tout minerai en or. Mais au sein de la barrière montagneuse du duché, ce qui fascine, voire qui est source d'une querelle millenaire, est la propabilité de créer un philtre capable de donner des capacités extraordinaires, de commandement sur tout être vivant ou non.

L'adolescent aux cheveux de jais l'avait appris lorsqu'il utilisait ses sorts d'illusion pour espionner à la solde d'un aristocrate moins odieux que la plupart de ses pairs. Le conseil de Xhyn et le clergé de Melyn Abscond se disputaient toute information sur les ingrédients de la potion. Sa nature perspicace rendit ses propres experiences très satisfaisantes, mais il était le seul au courant du fait, qu'il ne fallait pas de simples ingrédients, telle que de la bave de crapaud, ou des yeux de triton, non ... le 'philtre de dissidence' devait synthetiser non seulement des ressources naturelles, mais également des artefacts très puissants, que l'on serait à même de trouver aux confins des terres de l'eternel automne.

Sachant qu'il n'y arriverait certainement pas seul, c'est d'un pas sûr, une cape grise sur ses épaules, que Sigil s'enfui du domaine dont il était devenu l'héritier il n'y a seulement qu'un mois. Il était convaincu que son père n'avait pas trouvé la mort suite à ses expériences, mais bien qu'on avait commandité son assassinat, il allait leur faire payer un jour ou l'autre.

C'est après une heure et quelques minutes de marche, qu'il entra dans 'l'Auberge de la veuve noire', ou il commanda une infusion aux 'herbes de phélamine', connues pour leur vertu relaxante. Il ne pensait pas qu'il allait très bientôt faire la connaissance d'un individu qui pourrait s'avérer être aussi important pour lui, que reciproquement.


[ Auberge de la veuve noire - soirée - Sujet Libre ]
_______________________________________________________


( Voilà, j'ai un peu baclé mon RP je l'avoue, mais je voulais démarrer assez rapidement, donc eh bien qui m'aime me suive, tachons de faire les prémices d'une épopée interressante, libre à vous de rajouter tout ce que vous voulez tant que ça reste cohérent, inventez vos propres sorts, vos propres plantes etc. Créez la quête personnelle de votre personnage aussi, ça sera bien de visiter plusieurs endroits etc. Allez ! à votre clavier )
avatar
Sota
Shadow Stalker
Shadow Stalker

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://garden-of-everything.creaforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Message  Sugar-Junkie le Ven 13 Juin - 4:55

Aussi loin qu'il se souvenait, il avait toujours été seul, sans parents ni famille. Et pourquoi se serait-il souvenu d'autre chose, dans le fond ? Il n'était, ni plus ni moins, qu'un enfant abandonné de plus, sûrement un bâtard quelconque dont personne ne voulait. Ils étaient plus nombreux qu'on ne pourrait l'imaginer. Il n'avait rien d'exceptionnel. Si ce n'est qu'à la différence de tant d'autres, il avait été recueilli par la Guilde. Et qu'il avait survécu. Au froid, aux maladies, à la chaleur, à la faim, aux coups, à tout. Et même fait mieux que juste survivre.

Il avait commencé son apprentissage comme tous les autres, dès qu'il avait su tenir sur ses courtes jambes. Mendier tout d'abord. S'approcher en petits groupes des belles dames, les regarder droit dans les yeux, avec un air suppliant propre à faire fondre le plus glacé des coeurs de pierre. Tendre une petite patte noire de crasse, enfin. D'une voix tremblante, murmurer : "Une petite pièce gente dame... S'il vous plaît..."

Et esquiver la taloche ou le coup de pied qui ne venait que trop souvent récompenser ses efforts au lieu de la pièce tant attendue.

Puis étaient rapidement venus les premières "vraies" leçons. Manier un couteau, couper une bourse, voler à l'étalage, forcer une serrure, mentir, poignarder dans le dos, marcher sur les toits... Il était doué. Bien sûr. Ceux qui n'étaient pas doués se faisaient prendre et finissaient pendus. Ou pire. Sort peu enviable, qui motivait les jeunes recrues de la Guilde soit à se trouver un métier honnête et tranquille, soit à rivaliser de talent les uns avec les autres. Il avait choisi la seconde option. Les gens honnêtes vivaient des vies sans histoires. Sans gloire. Ils naissaient, mangeaient, baisaient, travaillaient, mourraient, pourrissaient. Et personne ne se souviendrait de leurs noms d'ici un siècle ou deux. Lui... Lui, il voulait mieux que ça. Que son nom entre un jour dans la légende. Que les mères racontent à leur progéniture le conte du Prince des Voleurs. Que l'histoire de sa vie soit inscrite avec celles des autres Maîtres Voleurs. Il ne savait pas lire, mais c'était pour le principe.

En attendant d'avoir accompli un haut fait lui donnant le droit de passer le Rituel qui le consacrerait comme un membre de la Guilde à part entière, il errait sur les routes, se contentant de la médiocrité de ses petits chapardages quotidiens. La grandeur viendrait en son temps. Il s'appelait Harnauld Vipérin, et il ferait en sorte de graver ce nom pour toujours dans toutes les mémoires. Et s'il pouvait au passage s'en mettre plein les poches...

"Hey toi !"

Oooups. Et voilà. On avait la tête ailleurs pendant une seconde, et on se faisait prendre. Pas la main dans le sac, bien sûr, mais l'Aubergiste l'avait repéré ce soir-là parmi les autres clients de la Veuve Noire, et c'était bien plus que suffisant... Harnauld releva la tête en souriant, ses yeux bleus remplis de toute l'innocence du monde. Lui ? Coupable ? Allons, allons... On avait vu des agneaux moins innocents que lui... Qui pourrait le soupçonner, vraiment ?

"Oui ?"

Un garçon aussi charmant... Poli... Propre sur lui... L'Aubergiste eut une seconde d'hésitation. Le voleur avec presque envie de rire. Ça prenait. Il était encore méfiant, le poids de l'expérience. Mais avec un peu de baratin, ça devrait passer sans trop de casse.

"Je t'ai vu mettre quelque chose dans ta poche...
-Dans ma poche... ? Oh, vous voulez dire ma pipe !"

Il exhiba l'objet, avec l'air ravi d'un enfant montrant sa dernière trouvaille à son père. Une pipe de bois brun toute simple. Il ne fumait pas, mais il l'avait gagnée aux dés la veille. En trichant. Cela va sans dire. Il espérait l'échanger à l'occasion contre quelques pièces de bronze. En attendant, elle était bien pratique pour détourner l'attention de la bourse qu'il venait de dérober à un ivrogne, là bas...

"...Toutes mes excuses, garçon. Assieds-toi, tiens. Les vols se multiplient depuis quelques temps...
-Je n'étais pas au courant, c'est curieux...
-Tu viens de loin, alors ?

Question piège... Le vieux avait le cuir dur. Il n'était pas tout à fait rassuré quant à son innocence, il tentait de le cuisiner, en espérant qu'il se trompe dans son histoire, afin de le démasquer. Il frappait à la mauvaise enseigne. Si l'Aubergiste avait l'air fort comme un boeuf et pas des plus idiots non plus, il fallait des ruses bien plus subtiles pour venir à bout de ses mensonges à lui. Il n'avait pas gagné le nom de Vipérin pour rien.

"Pas tant que ça... Je ne suis en voyage initiatique depuis trois jours à peine...
-Et pour quelle Guilde ?
-Celle des Saltimbanques, bien sûr !"

Il avait l'air sincèrement étonné, presque vexé, qu'on ait pu imaginer qu'il puisse appartenir à une autre Guilde que celle-là...

"Mille excuses, garçon, ce n'est pas écrit sur ton visage... Nous feras-tu l'honneur de nous faire profiter de tes talents ?"

Un fin sourire étira à nouveau les lèvres du brun. Il n'avait pas choisi les Saltimbanques comme alibi pour rien... C'était peut-être une occasion de se faire un peu d'argent supplémentaire facilement et presque sans risques.

"Avec grand plaisir !"

Il grimpa sur sa table comme si c'était très naturel de se comporter ainsi et considéra la salle, mains sur les hanches. D'une voix claire, il improvisa un petit discours rapide, sur le ton qu'utilisaient les forains pour appâter les badauds :

"Braves gens, veuillez m'accorder votre attention, je vous prie. Je me nomme Harnauld Oeilauloin et je suis saltimbanque en apprentissage. À la demande de notre hôte à tous, le propriétaire de la Veuve Noire, je me propose de vous offrir, pour votre plus grand plaisir, un court numéro... J'aurais besoin d'un volontaire, y'a-t-il un volontaire dans la salle ? Ne vous inquiétez pas, cela ne demande aucune adresse particulière. Juste de rester immobile, tandis que je lancerais les couteaux !"

Normalement, personne ne se proposerait. Si après ça l'Aubergiste doutait encore de sa bonne foi !
avatar
Sugar-Junkie
Graine d'imagination
Graine d'imagination

Féminin
Nombre de messages : 36
Age : 28
Localisation : Vaux-le-Pénil
Humeur : Crevée =___=
Date d'inscription : 07/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Message  Sota le Ven 13 Juin - 19:20

Attentif et reclus dans un coin du salon principal,
Sigil scrutait les ombres à peine discernables de la salle, où se melaient trafic illicite sous table, et beuverie décadente.
La Veuve Noire était un endroit bien singulier, dans lequel il ne s'était aventuré que très rarement, après tout il menait une vie de chateau ... enfin dans un manoir assez austère mais qu'importe. Ceci étant dit, il ne s'était jamais soucié de sa condition un tantinet plus privilégiée que certains, il revait d'aventure, et c'était désormais la voie qu'il avait décidé d'emprunter, dans des circontansces funestes.

Son infusion appréciée à sa juste valeur eût un effet presque immediat quant à la décontraction du noeud de nerfs qui s'était logé dans le bas de son crâne. A dire vrai, c'était un remède que sa mentor en magie d'illusion lui avait conseillé, avant d'entamer les premières palabres necessaires à un sortilège demandant beaucoup de concentration.

Sigil repassait mentalement les emplacements des sorts qu'il avait mémorisés, il lui en restait peu, mais assez pour se premunir d'une quelconque embuscade. Il était devenu avec le temps, disciple de trois écoles majeures de magie.

L'Illusion sa première dont il maitrisait aisement le pannel de compétences acquises, telles que le sort d'Invisibilité, ou les doubles magiques, encore appelés Faux-semblants.

L'Enchantement qui se déclinait en plusieurs catégories, comme l'enchantement d'objets, leur accordant des propriétés magiques, sauf l'empoisonnement, réservé en général à la maitrise de ces derniers, par des voleurs expérimentés. Cette école comprenant également tous les sorts de Mysticisme de base, comme la Télékinésie et d'Hypnose.

Enfin la riche école de l'Alteration capable d'insuffler les très convoités sorts de Rapidité, ou encore de Levitation. A contrario, il était capable de ralentir ses opposants, ou tout bonnement les affaiblir.

Le seul sort de l'école de Destruction qu'il était en mesure de maitriser était un sort de Foudre, qu'il ne pouvait éffectuer qu'en exterieur, au vu du travail recquis dans l'incantation.

Un bref passage dans ses pensées, et voila qu'il fut interrompu par le tonitruant discours d'un jeune saltimbanque, à priori, lanceur émérite de couteaux, qui souhaitait requisitionner l'audience afin de parfaire son ultime tour.
Un léger regard au plafond, puis la main plaquée contre la poche de son pantalon, lui fit caresser du bout du doigt la dague de contrepoison qu'il avait enchantée il y a de celà une semaine. Remède efficace, bien que douloureux, à son grand dam, car il ne maitrisait aucun sort de Guérison. Il comptait bien évidement sur ses fioles, mais elles demeuraient très chères à l'achat, cependant il était en mesure de fabriquer les potions les plus sommaires comme celles de soin de base.

Silencieux et attentif il se décapuchonna de sa cape, ses yeux d'obsidienne se fondant dans l'obscurité semi pregnante.


* Un saltimbanque ... ça ne me sera d'aucune utilité ça ... je doute qu'il soit interessé par les anneaux de Vertparaître *

Ces anneaux étaient des reliques ancestrales, ou plutôt une légende que personne n'eût l'audace, ou la folie de s'en emparer, tant ils demeuraient, d'après les rumeurs, dans les tréfonds des Ruines du Sarment. Cité jadis propspère, réduite à néant et enfouie désormais, sous des immenses racines vénéneuses, à la bordure des Marécages de Cestil. Ils étaient en mesure d'assurer à son porteur, le concours de la flore pendant une heure par jour à peu près, le temps que sa charge magique ne se régénère. D'après les écrits, ils étaient au nombre de deux, gage de mariage des anciens roi et reine du pays.

______________________________________________


( Juice à ton tour de poster, tu m'as embêter pour faire de l'Heroic Fantasy, va donc te faire trucider par Harnauld ! )


Dernière édition par Sota le Sam 14 Juin - 10:27, édité 1 fois
avatar
Sota
Shadow Stalker
Shadow Stalker

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://garden-of-everything.creaforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Message  JuiceBox le Sam 14 Juin - 1:19


La vie était bien trop simple. Depuis toujours Tery avait eu une vie aisée, bien lotie dans le confort et l’opulence. Son père, Mon Eyh d’Har Gent avait eu le privilège d’être le cousin au 3ème degré de la 1ère femme du cadet du grand Duc de Solentis. A Solentis, rien ne se gagnait par le mérite, la répartition du monde datait certainement d’avant l’apparition de la 1ère fiole, et si Xhyn était une déité, il ne devait affectionner qu’une partie infime de la population, chérissant l’hérédité des nobles et des aristocrates, et pestant contre tous les autres, pauvres, mendiants, le « peuple de la terre » comme on aimait si bien les appeler.

C’est donc dans ce contexte baigné dans la justice que Tery d’Har Gent, fille unique de l’émérite commandant de l’armée des terres du nord de la contrée de Solentis, passa ses 16 premières années à observer les longs couloirs des 12 étages de sa petite demeure, à scruter les tréfonds des 156 hectares qu’occupait le jardin familial, à tendre l’oreille pour aucunement laisser le moindre petit bruit de couloir lui échapper. La vie de château était bercée de tranquillité, encrée dans un univers qu’on lui disait paisible, macérant l’innocence pour le dénuder de toute forme de réalité.

Le maître de maison était un père et un mari aimant. Son plus grand désir était de préserver jusqu'à son extrême la pureté dont pouvait faire preuve une jeune fille dans la fleur de l’âge. Le personnel avait été trié sur le volet, et on avait été très regardant sur le choix des esclaves, à la moindre petite incartade, la punition était expéditive. Malgré toutes les bonnes intentions du monde, rien n’échappe à l’injustice, ni même aux mauvais concours de circonstance, et les nobles n’y font pas exception.

C’est profitant d’une mission de reconnaissance de son père sur les hauts récifs, que Tery décida de se soustraire aux cours de « connaissances théoriques et pratiques de potions aromatiques » pour mettre en application quelque chose qui lui paraissait à cet instant plus substantiel : découvrir quelques nouveaux horizons. Elle s’était dépareillée de sa longue robe épaisse cousue dans du velours, ornée de perles lourdes cognant les unes aux autres au moindre mouvement, alertant tous les serviteurs des alentours de son approche. Tous devaient être au petit soin de la capricieuse sous peine de lourdes sanctions.
Pour sa 1ère escapade, Tery se devait d’être irréprochablement incognito, et dans ses souvenirs, on lui avait inculqué que les souillons – par définition, les personnes qui ne bénéficiaient pas de la bienveillance de Xhyn – ne portaient sur le dos que des vieux lambeaux de tissus prêts à tomber. Les raisons que l’on lui avait évoquées furent que le bas peuple n’avait aucunement hérité du bon goût, et qu’ils ne savaient en aucun point apprécier la valeur du luxe, c’est pourquoi la nature le leur refusa toute forme de richesse. Tery, était malgré tout bonne élève et suivit les conseils à la lettre. Elle subtilisa au jeune palefrenier ses haillons durant son tour de garde autour des écuries et profita d’un court moment d’inattention pour chaparder la 1ère monture qui lui tomba sous la main.

Tery était partie, le sourire aux lèvres, profitant allègrement de sa liberté… bien qu’elle se douta que son absence n’allait certainement pas passer inaperçue. La réussite de cette petite escapade tenait encore du miracle, cela paraissait encore même trop facile. Mais finalement pourquoi se préoccuper de tout cela ? Les nobles étaient des êtres chanceux par nature, il ne leur arrivait jamais rien.

Sa course trouva fin lorsque son cheval décida de ralentir la cadence aux portes d’une ville quelque peu animée, sans doute épuisé par tant de route. Tery acquiesça et suivit l’idée de l’animal en le postant près d’un abreuvoir. Elle tira sur elle un sac moyen en toile, alourdi par les nombreuses affaires qu’elle avait pris soin de prendre avec elle : des manuels d’histoires, de géographies, de magies, un petit carnet qui lui servirait de journal ainsi qu’une énorme bourse pleines d’or. Ce n’est pas parce qu’elle allait se perdre au milieu des désoeuvrés qu’elle devait imiter le même mode de vie.
La gorge asséchée, elle poussa la porte de la 1ère taverne qu’elle rencontra « Auberge de la veuve noire ». Quel nom lugubre… il fallait bien être tordu pour espérer rendre un lieu accueillant en affublant le nom d’une arachnide, qui plus est, est insidieusement dangereuse.

Cela faisait 20 minutes qu’elle tentait de dépasser la simple gorgée qu’elle avait aventureusement essayé de faire passer. Décidément, ce qu’on lui avait servi était infect, terriblement amère et âcre. Le breuvage pesait si lourdement sur sa langue, agrippant le fond de la gorge, flambant certainement tout l’oesophage, qu’elle continuait à grimacer, sondant nerveusement le fond de sa choppe, essayant de dénicher mille parade pour faire passer la boisson sans frôler une infection à l’estomac. C’est alors qu’une curieuse sensation se mit lentement à lui chauffer le haut de la tête et à lui brûler les joues… elle avait dû réfléchir trop longtemps, voilà ce qui arrive sans doute lorsque le cerveau est en ébullition. La teinte de son visage s’était soudainement enflammée, le crâne si mit à doubler de poids, et pourtant tout le corps semblait devenir tout léger, prêt à accomplir des prouesses physiques. Un sourire large comme l’horizon d’une vallée venait se dessiner seul sur sa face sans vraiment comprendre pourquoi elle avait finalement si peu d’emprise sur ses propres mouvements à ce moment même.

"Braves gens, veuillez … je vous prie. Je me nomme Harnauld Oeilauloin et je suis …sage. À la demande … propriétaire de la Veuve Noire, je … offrir, pour … plaisir, un … volontaire, y'a-t-il un volontaire dans la salle ? Ne vous inquiétez pas ... Juste de rester immobile, tandis que … !"

Une voix s’était distinguée dans le brouhaha lourd du moment. Tery, parée de son sourire béat, n’eut même pas à réfléchir. Elle n’avait pas réellement compris les dires du jeune homme hormis quelques bribes et des mots par ci par là, elle avait tout simplement tourné la tête parce qu’une voix s’était élevée au dessus des autres. Voilà un bel homme à l’allure élancée qui lançait un appel en balayant la pièce du regard. Apparemment, il cherchait une personne, mais d’aucun de s’était manifesté. Après tout, c’était bien d’aventure et de découverte que devait être comblé ce voyage, et cela paraissait sans risque. Un noble a toujours de la chance de toute façon.
Tery leva alors machinalement la main, la face tellement empourprée de niaiserie qu’elle ne réalisa pas avec quelle bêtise et naïveté elle avait répondu à une demande frisant l’inconscience.
avatar
JuiceBox
Graine d'imagination
Graine d'imagination

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 14/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Message  Sugar-Junkie le Mar 17 Juin - 16:37


Tout marchait à la perfection. Il passait pour un abruti, debout sur sa table, mais pas pour un voleur. On ne pendait pas les abrutis. On ne leur coupait pas la main gauche non plus. Ce qui aurait tout de même été problématique. Surtout quand on avait l'intention de devenir célèbre. Certains devaient penser qu'il était ivre, et personne ne prendrait le risque de se placer comme cible humaine. Tout marchait à la perfection.

Jusqu'à ce qu'une main se lève.

Drame. Un gamin ou une gamine, difficile à dire au vu de sa tenue. Il penchait quand même pour la fille, sans trop savoir pourquoi. Rouge comme une tomate trop mure. Et l'air tellement stupidement béat qu'il était impossible de se méprendre sur l'état dans lequel elle était. Bourrée comme un coing. Dans les vignes du seigneur. Ivre. Complètement noire. Et merde.

S'il refusait, il perdrait toute crédibilité. Et la face par la même occasion. S'il acceptait, ivre comme elle l'était, elle risquait de bouger. Et dans ce cas, elle perdrait quant à elle bien plus que la face. Ou alors elle la perdrait dans le sens littéral du terme. Et il devrait en répondre, pas en tant que Voleur mais en tant que Meurtrier. C'était terriblement risqué.

Il adorait les défis.

Il sauta de la table avec souplesse, ses bottes de cuir frappant presque sans bruit le sol de l'auberge. Des bottes traités avec un enchantement de Silence, des bottes comme les voleurs savaient en trouver, contre quelques pièces d'or, chez un Apprenti peu scrupuleux. Apprenti qui se faisait généralement voler sa bourse quelques heures plus tard, inexplicablement... On ne demandait pas ce genre de choses à un Maître. Les Maîtres, eux, n'étaient pas né de la dernière pluie. Leurs prix étaient plus chers. Et ils plaçaient parfois des runes très dangereuses sur leurs possessions. Il était donc inutile de tenter de les dépouiller, alors que leurs élèves étaient tellement plus vulnérable...

"Une volontaire courageuse ! Bravo mademoiselle, bravo ! On l'applaudit bien fort !"

Quelques applaudissements retentirent de ça et là dans la pièce. L'ambiance était en train de se réchauffer un peu. Il aurait pu faire carrière, tiens. Il alla la rejoindre, lui prit la main et l'invita d'un ample geste de la main à le suivre. Oui, vu de près, malgré ses vêtements d'homme, c'était définitivement une fille. Il ferait de son mieux pour ne pas abîmer son joli minois.

"Charmante damoiselle, si vous voulez bien me suivre..."

Il l'entraîna jusqu'à un mur bien dégagé, veillant à l'empêcher de tomber si jamais elle trébuchait (je suppose que ton personnage titube :o ). Il l'appuya dos contre le-dit mur, espérant que ce support suffirait pour quelle ne se ramasse pas lamentablement par terre. Il tira de sa sacoche une longue bande de tissu blanc qui lui servait habituellement à bâillonner les témoins dont il ne voulait pas verser le sang.

"Si vous le permettez, je vais vous bander les yeux..."
avatar
Sugar-Junkie
Graine d'imagination
Graine d'imagination

Féminin
Nombre de messages : 36
Age : 28
Localisation : Vaux-le-Pénil
Humeur : Crevée =___=
Date d'inscription : 07/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le philtre de dissidence [H.Fantasy]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum